Où accoucher?

Pour l’instant, quatre possibilités s’offrent à vous

 

Comment faire son choix ?

Il peut être utile de commencer pas vous questionner sur vos représentations de l’accouchement, de la naissance et de la douleur.

Cela fait,  vous pouvez vous renseigner sur les différence d’accompagnement dans les diverses structures existantes.

Cette étape permet au couple de se mettre d’accord, ce qui peut amener son lot de surprises et de besoins de clarification. C’est une étape importante, car c’est le début de la vie parentale.

 

La visite des lieux vous aidera également à faire votre choix. N’hésitez pas à poser toutes les questions dont vous avez besoin. 

 

A la maison ou en maison de naissance

Pour pouvoir accoucher à la maison ou en maison de naissance, la future maman doit être en bonne santé, avoir eu une grossesse sans problèmes et ne présenter aucun risque pour l’accouchement (présentation par le siège, placenta praevia, 37ème semaine de grossesse révolue, etc…

La sage-femme qui sera présente à votre accouchement vous suivra pendant toute la grossesse et pendant les dix premiers jours de vie de votre enfant 

A domicile et en maison de naissance, les moyens pour atténuer la douleur sont le bain, le mouvement et la relaxation. Il n’y a pas de péridurale. Certaines sages-femmes utilisent d’autres moyens comme le massage, l’aromathérapie, l’homéopathie, l’accupressure, l’acupuncture, la sophroligie, le yoga, le ballon, etc…

Votre sage-femme est constamment à vos côtés une fois que vous êtes en travail. Le fait de pouvoir se mouvoir librement, d’être dans l’intimité et accompagnée par des personnes de confiance sont des conditions qui atténuent la douleur. Il arrive même que dans ces conditions, les femmes ressentent du plaisir pendant les contractions.

 D’autre part, l’activ management (moyens artificiels pour augmenter la cadence du travail) n’est pas utilisé dans ce contexte. Les sages-femmes qui pratiquent l’accouchement à domicile ou en maison de naissance respectent le temps de la naissance, tout en surveillant le bien-être de la mère et du bébé. Elles sont autonomes pour l’accouchement, certaines font venir une collègue pour le moment de la naissance.

La sage-femme suture elle-même si il y a une petite déchirure à recoudre.

Si vous êtes chez vous, ce lieu familier favorisera votre sentiment de sécurité nécessaire au processus physiologique. En maison de naissance, vous aurez investi les lieux avant le jour de l’accouchement.

Votre intimité sera respectée par la présence d’un nombre minimum d’intervenants et d’aucun inconnu. Vous choississez vous-même qui vous accompagne.

Il est possible qu’en choisissant de mettre votre enfant au monde chez vous ou dans une maison de naissance, vous soyiez confrontés à des remarques ou à des questions difficiles. Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez trouvez sur ce site des articles, des études et des témoignages vous soutenant. Vous pouvez également venir nous rendre visite, pour notre plus grand plaisir, à notre stand chaque dernier samedi du mois ou lors de nos événements et créer ainsi des liens avec des personnes faisant le même choix que vous.

Une fois votre bébé là, si vous êtes chez vous, tout le monde reste et profite de ces merveilleux instants. Lorsque la sage-femme est sûre que tout va bien, elle vous laisse et reviendra régulièrement. Si vous accouchez en maison de naissance, vous rentrerez probablement chez vous après quelques heures et la sage-femme viendra vous voir plusieurs fois par jour.

Il existe des maisons de naissance où l’on peut rester quelques jours si on le souhaite, mais cette prise en charge n’est pas remboursée par l’assurance de base. Ce montant s’élève aux alentours de 400.- à 600.- pour 3 jours

L’accouchement, qu’il soit à domicile ou en maison de naissance, comme le suivi de la grossesse et les soins du post-partum sont défrayés par l’assurance de base.

Si vous faites le choix d’accoucher chez vous ou en maison de naissance, préparez-vous à l’éventualité du transfert à l’hôpital en cas de complications. Cela peut arriver, même si dans l’immense majorité des cas, tout se passe pour le mieux.

Pour trouver une sage-femme indépendante :

Les maisons de naissance :

Maisons de naissance en Suisse:  http://www.geburtshaus.ch/

 Etudes sur l’accouchement à domicile :

 Etude comparative entre une maison de naissance et une maternité :

  http://www.naissance-zoe.ch/documents/Etude_Borel.pd

 Etude en anglais sur les lieux de naissance parue dans le British Medical Journal en novembre 2011: 

 http://www.bmj.com/highwire/filestream/545014/field_highwire_article_pdf/0/bmj.d7400.full.pdf

 

A l’hôpital

Si vous vous décidez pour un accouchement à l’hôpital et que vous souhaitez un accouchement physiologique, il est important de se pencher  sur la philosophie de la maternité

Vous pouvez questionner le personnel sur la prise en charge du suivi de grossesse (qui le fait, à partir de combien de semaine), sur le taux de provocations, sur la liberté de mouvement et de position durant le travail et l’accouchement, sur les moyens d’antalgie comme sur le taux de péridurale (environ 80% généralement).

Il convient de connaître la position de la maternité sur la pratique de l’épisiotomie, de l’instrumentation (ventouse/forceps) comme sur celle du clampage immédiat du cordon ombilical.

Il faut aussi savoir aussi que pendant l’accouchement, le nombre de soignant peut être important. Les hôpitaux sont des lieux de formation, cependant, généralement, vous ne pouvez être accomagnée que par une seule personne. C’est la sage-femme qui pratique les gestes au moment de la naissance. Le médecin est garant des instrumentations, sutures et césariennes.

Vous pouvez aussi demander comment sont accueillis les nouveaux-nés. Restent-ils avec leur mère en continu ou sont-il en pouponnière ? Comment le père est-il intégré ? Peut-il faire le peau à peau avec le bébé au cas où la mère ne le pourrait pas ? Peut-il dormir sur place ? Comment se déroulent les deux premières heures après la naissance ? La tranquilité de la nouvelle famille est-elle respectée, favorisant ainsi l’attachement et l’allaitement ?

En arrivant à la maternité le jour de l’accouchement, vous entrez dans un protocole établi. C’est à dire que vous devez avoir accouché X heures après avoir été déclarée en travail et qu’un certains nombres d’outils sont à disposition des professionnels pour faire accélérer le processus si nécessaire. Cela s’appelle l’activ management.

Si vous souhaitez accoucher de manière physiologique, sans péridural ni acte médical de routine, préparez-vous. Partagez vos idées avec votre compagnon ou la personne qui vous accompagnera. La plupart des équipes apprécient les couples qui se positionnent et se sentent acteurs de leur accouchement. Bien connaître le processus physiologique de l’accouchement et ce qui l’inhibe, avoir fait une préparation corporelle qui favorise la détente et avoir confiance en vous et en votre bébé peuvent vous être utile. (lire la page « naissance physiologique » de ce site) Il est important de dire à la sage-femme qui vous accompagne que vous ne souhaitez pas de péridurale et que vous comptez sur elle pour vous soutenir dans ce choix et ne pas vous la proposez. Souvent, la péridurale est proposée dans la phase dite de désespérance, qui précède de très près la phase de l’expulsion. Du soutien bienveillant et un encouragement ferme juste à ce moment là évitent la péridurale et le ralentissement du travail qu’elle peut amener, engendrant parfois des complications qui amènent à la césarienne.

 

 Sans titre1

 

 A l’heure actuelle, 33% des bébés nés à l’hôpital le sont par césarienne.

La césarienne est programmée (souhait des parents ou nécessité médicale) ou non programmée. Dans ce dernier cas, il peut s’agir d’une extrême urgence, d’une urgence modérée ou d’une non-progression.

Il est important de savoir que si vous avez une césarienne, ceci peut avoir une incidence sur le déroulement de vos futures grossesses comme sur vos prochains accouchements.

 Dans un hôpital, le personnel restent 8 à 12h. Cela signifie que selon la durée de votre accouchement, vous allez rencontrer entre 6 et 30 personnes.

 Le temps de votre hospitalisation après la naissance peut être de 6h au minimum, prévu à l’avance avec votre sage-femme indépendante qui assurera le retour à domicile et le suivi post-partum.

Les mères et leurs bébés restent hospitalisés en général 3 jours après un accouchement par voie basse et 5-6 jours après une césarienne. Si vous accouchez de votre premier enfant, vous sortirez avec un rendez-vous fixé avec la sage-femme indépendante de garde ou la sage-femme que vous aurez choisi au préalable, qui viendra selon les besoins jusqu’au 10eme jour de vie de l’enfant. Si vous avez besoin de plus, il faudra demander une prescription médicale.

 Durant votre séjour à la maternité en division commune, vous partagerez votre chambre avec d’autres mamans et leurs bébés, ainsi qu’avec leurs visiteurs. Les conseils donnés par les professionnels vont quelques fois dans le même sens, mais parfois ils se contre-disent… En général, ce que vous ressentez est juste, faites-vous confiance.

 Les débuts de l’allaitement peuvent être chaotiques  surtout si vous n’êtes pas dans un environnement calme. Cela peut vous attrister et vous décourager. Vous pouvez lire la page allaitement de ce site, 

les livres

« Guide de l’allaitement naturel » d’Ina May Gaskin

« L’allaitement, de la naissance au sevrage », Dr Marie Thirion, ed. Albin Michel

ou en parler à quelqu’un qui saura vous encourager.

 

 En clinique

Pour pouvoir accoucher en clinique, la 1ère condition est que l’on soit assuré en Privé ou ½ Privé. Si ce n’est pas le cas, un forfait d’environ 6000.- (la chambre à deux lits et les honoraires du gynécologue et du pédiatre non compris) peuvent vous être facturé.  Vous pouvez consulter les sites des différentes cliniques pour en savoir plus sur leurs prestations.

Si votre gynécologue travaille dans la clinique de votre choix, il sera probablement présent lors de votre accouchement, du moins pour la phase finale.

Votre accueil sera fait par des sage-femmes. Ce sont elles qui vous suivront durant le travail, sous la supervision du médecin. Il dirigera les décisions d’activ management, d’instrumentation (ventouse/forceps), de césarienne.

Il fera les gestes de l’accouchement et de l’épisiotomie (quasi systématique en clinique), c’est aussi lui qui suturera.

Les sages-femmes prendront soin de vous et de votre bébé après la naissance. Les cliniques sont mieux dotées que les hôpitaux en personnel.

En clinique, la péridurale est quasiment systématique et il y a 1 chance sur 2 (50%) que votre enfant naisse par césarienne.

 

 

 

 

 

 


Association Naît-Sens - Design by coucou clock - Created by IDcom solutions internet